Morinda était l’un des trois trous noirs connus circonscrit dans l’espace de la Confédération. Le nom désignait aussi l’immense station spatiale blindée sur orbite regroupant un millier de chercheurs et leurs équipes, très occupés à mesurer, sonder, prendre la température et lancer différents objets au monstre… A en croire les onglets d’information, il était surtout en train d’apprendre à plier l’espace-temps.

Jack McDevitt, Seeker, (traduction Michèle Zachayus), 2005 (2011 pour la traduction française)