previous arrow
next arrow
Slider

Les caractères de la famille des Salisburiées peuvent se résumer comme il suit : feuille étalée à l’extrémité d’un pétiole plus ou moins développé, limbe en éventail, rarement simple, crénelée sur les bords, le plus souvent profondément divisées en lobes dichotomes et parcourues par de nombreuses nervures.

Fleurs mâles disposées en chatons pédicellés, les loges et les sacs polliniques sont groupés par 2, 3, 6, 8, et s’ouvrent par une fente longitudinale. Les ovules sont associés par deux, par quatre, ou généralement en nombre égal à celui des segments de la feuille. A la maturité, les graines sont solitaires par avortement de quelques unes d’entre elles, ou réunies par deux, par trois, articulées à l’extrémité d’un pédicelle cupuliforme, formé d’une enveloppe extérieure charnue et d’une coque intérieure dure et ligneuse.

B.Renault, Les plantes fossiles, éditeur J.-B. Baillière et fils (Paris), 1888.